Financement

LE FINANCEMENT DE LA LGV LIMOGES-POITIERS

 

Sources RFF: débat public de  la Commission particulière de 2006

 

Objet

Réponse

Commentaire

 

Choix à l’issue du Débat Public

Trajet Central

1 seule voie

11 A/R dont 1 direct

 

C’est la seule solution qui permet d’avoir un bénéfice actualisé par rapport à l’€ investi.

Compter +17,4% (chiffrage RFF) pour une 2nde voie

 

Coût projet ( année 2004)

1,185 milliard €

 

 

Coût projet

( actualisé année 2014 )

1,754 milliard €

Rajouter ~110 millions € pour 2 années supplémentaires

2016 1,868 milliard €

2018 1,982 milliard €

2020 2,095 milliards €

 

 

Taux de rentabilité interne

3,3 %

TRI est composé du taux de rentabilité financier et du taux de rentabilité économique

 

Taux de  rentabilité économique

4,4 %

Rapport Rouvillois préconise un TRE entre 7 et 9 %

 

 

FINANCEMENTS PREVUS PAR RFF

 

LIGNE PARIS – ORLEANS – LIMOGES – TOULOUSE
  Poursuite de la modernisation

 

Finalités
Poursuivre la modernisation de la ligne Paris – Orléans – Limoges – Toulouse afin d’améliorer la sécurité des usagers.

 Consistance
Depuis 2004, la modernisation a porté sur :
– le renouvellement des voies (Les Aubrais – Vierzon, La Souterraine – Saint-Sulpice-Laurière, Masseret – Brive),
– la création d’installations permanentes de contresens (IPCS) sur Masseret – Brive et sur Les Aubrais – Vierzon,
– le renouvellement du viaduc de Lamothe (Lot),
A partir de fin 2007, la modernisation se poursuivra avec la suppression de passages à niveau dans l’Indre.
Etat d’avancement
Réalisation en cours, achèvement du programme prévu pour 2010.

 Budget prévisionnel
Opérations de renouvellement : 265 M€.

 

 

 LIGNE TER POITIERS – LIMOGES

Finalités
– Renforcer les relations entre les 2 capitales régionales (abaissement du temps de parcours de 2h05 à 1h35 et développement du nombre de dessertes de 5 à 15 équivalents A/R).
– Augmenter les dessertes périurbaines depuis Poitiers et Limoges.
– Améliorer le confort des usagers.
– Rendre le rail compétitif face à la route pour les déplacements des personnes.

 Consistance
– Phase 1 : moderniser les installations des gares (système de signalisation et d’aiguillages performants) pour augmenter le débit de la ligne en optimisant les arrêts et les croisements

– mise en place par les régions de 4 A/R supplémentaires et gain de 15 min

– Phase 2 : renouveler et moderniser les voies entre gares et – améliorer la sécurité des passages à niveau pour augmenter les vitesses des trains

– mise en place par les régions de 6 A/R supplémentaires et gain de 15 min

 Etat d’avancement
– 1ère phase : 2006-2008.
– 2ème phase 2009-2010, dans le cadre du CPER 2007-2013.

 Budget prévisionnel
– 1ère phase : 35 M€.
– 2ème phase : 48 M€.

 Financement
Etat, Région Limousin, Région Poitou-Charentes, RFF.

 

 

 

 

Un Partenariat Public Privé est il envisageable ?

Ce sera très difficile pour ne pas dire impossible vu le taux de rentabilité économique trop faible.  A moins d’être irresponsable, les entreprises privées ne vont pas investir là où le retour d’investissement est difficile à réaliser. Les actionnaires ne suivront pas.

 

Quel financement alors ?

 3 composantes possibles seulement : L’état ( y compris RFF ), les collectivités territoriales et les billets de train.

Remarque : si le nombre de voyageurs est supérieur aux prévisions, le retour d’investissement sera plus rapide ou les impôts moins lourds, par contre s’il est inférieur , ce qui est plus vraisemblable, l’INSEE envisage une chute de 36 000 habitants de la population limousine des 20-59 ans d’ici à 2030 ,il faudra encore piocher dans la poche des contribuables et comme l’état et RFF ne suivront pas, ce sont soit les impôts locaux qui augmenteront, soit une diminution des investissements pour les collectivités territoriales.

 

CE QUI N’EST PAS DIT LOCALEMENT

 

Le 21 octobre 2008 a été adoptée à l’Assemblée Nationale la Petite Loi  N° 200 plus connue sous le nom Grenelle de l’environnement.

Lien internet : http://www.assemblee-nationale.fr/13/ta/ta0200.asp

                  ou http://www.assemblee-nationale.fr/13/pdf/ta/ta0200.pdf

 

Le 10 février 2009, le Sénat en a fait de même sous le n° 1442.

Lien internet : http://www.senat.fr/leg/pjl08-042.html

                 ou   http://www.assemblee-nationale.fr/13/pdf/projets/pl1442.pdf

 

Qu’y lit on dans l’article 11 entre autre ?

 

«Le transport ferroviaire régional, élément structurant pour les déplacements interrégionaux, interurbains et périurbains, contribuera à diffuser l’effet de la grande vitesse au profit de l’ensemble du territoire. « 

 

Cela signifie en clair que ce sont les TER qui «  rabattront «  les voyageurs vers les lignes TGV. Il n’y aura donc plus de lignes Paris Périgueux, Paris Rodez …. Il faudra donc que les régions investissent dans de nouvelles lignes TER et/ou de nouveaux trains vu que la SNCF se défaussera de ses lignes nationales vers les régions, comme ça existe déjà au niveau du TGV Est par ex.

Le futur réseau voyageur aura 2 branches , l’une gérée par la SNCF ( lignes TGV ), l’autre gérée partiellement par les régions. La région Limousin devra donc financer la part supplémentaire des TER, y compris les nouvelles lignes de la Creuse qui viendront de La Souterraine et de Guéret.

 

Dans ce même article 11 nous pouvons lire :

 « Parallèlement, la qualité de la desserte des agglomérations qui resteraient à l’écart du réseau à grande vitesse sera améliorée en termes de vitesse, de fiabilité et de confort. À cette fin, pourront notamment être prévus des aménagements portant sur les infrastructures existantes, ainsi que la construction de compléments d’infrastructures nouvelles, en particulier, à la traversée des aires urbaines saturées. »

 

 

L’état fera le nécessaire pour rapprocher les agglomérations mis à l’écart du réseau TGV .

Tout le monde sait que nous pouvons avoir un train qui relie Limoges à Austerlitz en 2h15 2h25 et que le coût d’après RFF est moindre ( 500 millions € dont les 265 M€ mentionnés ci-dessus). De plus l’arrivée à Austerlitz est plus favorable que celle à Montparnasse, du fait de la proximité du réseau TGV , RER, Eole, métro….

Toujours dans l’article 11 :

 

« Un programme supplémentaire de 2 500 kilomètres sera en outre défini, incluant la ligne Paris-Orléans-Clermont-Ferrand-Lyon, dont les études sont déjà engagées en vue d’un débat public…….Si certains projets figurant dans la liste des premiers 2 000 kilomètres prennent du retard par rapport à l’échéance de 2020, et dès lors qu’un projet figurant dans la liste des 2 500 kilomètres supplémentaires est prêt, ce dernier pourra être avancé à l’horizon 2020 et les travaux correspondants engagés. »

 

Vu que nous proposons d’utiliser la ligne POLT, ce qui peut se faire dans 2 à 4 ans, nous pourrons nous raccorder à terme sur le TGV Auvergne, et donc réduire le temps de  trajet et en plus permettre aux creusois, principaux oubliés de la LGV Limoges Poitiers, de bénéficier d’un meilleur aménagement du territoire.

Nous pensons même que ce projet de TGV Auvergne sera anticipé vu la difficulté à boucler le financement de la mise aux normes TGV entre Tours et Bordeaux dont dépend la LGV Limoges-Poitiers.

 

 

NOTRE PROPOSITION

 

Utiliser la ligne POLT en y faisant circuler des rames TGV : coût 500 millions € 

Les études ont déjà été faites avec la pendulation, il suffit de les actualiser.

Durée de trajet 2h15 à 2h25.

Réalisable dans 2 à 4 ans et non 10.

Economie de 1 à 1,5 milliards € par rapport au projet LGV LIMOGES-POITIERS.

 

 

 

INVESTIR TOUT OU PARTIE DES SOMMES « ECONOMISEES »

 

Les collectivités territoriales et l’état veulent investir de grosses sommes pour la LGV Limoges Poitiers.

L’état veut contribuer à l’amélioration des transports en communs locaux  Article 12 :

« Dans les zones urbaines et périurbaines, la politique durable des transports vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre, les pollutions et les nuisances. À cet effet, l’État encouragera, dans le cadre des plans de déplacements urbains, la mise en place de plans de déplacement « .

 

Il y a donc moyens d’améliorer l’utilisation des transports en commun locaux, transports beaucoup plus utilisés par la population, en proportion, que les TGV . Il ne faut pas oublier que dès le 1er janvier 2010, de nouvelles normes européennes vont être mis en place en ce qui concerne la qualité de l’air et  que si nous regardons l’étude faite en 2002 sur Limoges, certains composants de l’époque comme le Benzène sont au dessus de ces normes alors que la circulation automobile a cru depuis.

 

MORALITE : Avec  notre proposition

AVEC – d’argent ON FAIT + pour le développement durable,

 

car non seulement nous touchons plus de population en intégrant aussi les transports en commun locaux,

nous préservons l’Environnement du fait que notre projet ne l’affecte pas,

et enfin notre projet est plus dynamique : sa réalisation est plus courte que celle de la LGV LP.

André THEPIN

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam