Un rapport mal barré pour l’amélioration de la mobilité en Limousin.

02 août 2017 à 12h24

Le rapport Delebarre concernant l’amélioration de la mobilité en Limousin vient d’être publié et nombreux sont ceux qui pensent naïvement que ses conclusions correspondent à leurs attentes.

En premier lieu, une grande absente : LA CREUSE. Rien sur les liaisons avec Bordeaux ni même Lyon. Peut être que ce département n’est plus , depuis la nouvelle réforme régionale partie prenante dans le Limousin. Et pourtant …..Ceci dit M Delebarre n’en est pas directement responsable puisque l’omission vient de la lettre de mission de M. Valls.

Pour le reste de la région, en ce qui concerne le constat, il est assez exhaustif. par contre pour ce qui est des solutions proposées, un manque de rigueur ressort ce qui,dès le début, me fait penser à un rapport de plus, dont on connaîtra rapidement la destination et dont l’objectif premier était de faire croire à une prise en compte de la dégradation de la mobilité quelle qu’elle soit dans l’ex Limousin.

L’aérien

Je ne m’apesantirai pas sur le sujet, ceci n’étant pas dans le domaine du collectif. En tant que citoyen, je ne peux que constater la dégradation de l’offre aérienne depuis au moins 10 ans.

Le routier

Ce sujet est évoqué succinctement dans le rapport. Quant on connaît un peu le déroulé de la mise à 2 fois 2 voies de la RN 147, rien de très optimiste même à moyen terme, c’est à dire 10 ans.

Le raccordement au POCL

Cette solution proposée ne peut  faire plaisir qu’à des associations comme Urgence Polt, mais en lisant entre les lignes, on s’aperçoit très vite que la construction effective de la ligne POCL, qui doit doubler la LGV Paris Lyon, est remise aux calendes grecques, la SNCF faisant tout son possible pour régler techniquement la saturation de la ligne actuelle.

Le TGV Brive Lille

Il faut rappeler que c’est la SNCF qui s’est désengagé de son financement, à savoir 3 millions €. Devant le refus des régions Centre et Limousin de prendre cette part, la SNCF a ni plus ni moins abandonné cette liaison.

C’est un sujet que nous avions abordé lors de l’entrevue avec M Delebarre à la Préfecture de Limoges.

Cette solution, pour ne pas dire la seule proposée, peut être relancée à court terme. Elle a au moins le mérite de supplanter la proposition aérienne vers l’aéroport CDG en étant  plus conforme à l’esprit de la COP 21 et aux accords de Paris.

Le POLT

Au mieux, en fonction des travaux réalisés sur POLT, un trajet direct entre Paris et Limoges pourrait être fait en 2 h 40, ce qui nous ramènerait à un gain de temps de 10 mn par rapport à feu « Le Capitole ». Or à part la mise en service de vieilles rames TGV Aatlantique, à aucun moment  n’a été proposé une solution avec de nouveaux matériels comme le train pendulaire de nouvelle génération ( On connaît l’hostilité de la SNCF sur ce matériel)

Au milieu des années 1990, les Chemins de fer fédéraux suisses (CFF) se sont fixés comme objectif de réduire la durée des trajets sur la plupart des lignes interurbaines. Toutefois, comme les lignes en question comprennent de nombreuses courbes, les améliorations requises allaient exiger un investissement massif. La solution retenue pour sa rentabilité consistait à utiliser un train pendulaire, qui permet d’atteindre des vitesses plus grandes sur les lignes existantes.

Depuis 2001, 24 trains pendulaires ICN circulent régulièrement sur les deux lignes principales des CFF.( Cie ferroviaire suisse)

En juin 2001, en raison de la performance remarquable du parc de trains ICN, les CFF ont commandé dix autres trains ICN au consortium formé de Bombardier Transport (partenaire principal) et d’Alstom. Ces trains sont maintenant en service sur les deux lignes de transport de voyageurs Genève-Lausanne-Bienne-Délémont-Bâle et Bienne-Zurich.

La ligne existante Poitiers-Limoges

Elle a la préférence de M Delebarre.

En résumé un trajet en 1 h , en TGV , entre Limoges et Poitiers, auquel se rajoute le temps de raccordement ( 11 mn) avec un TGV provenant de La Rochelle, puis Poitiers Paris Montparnasse en 1 h 18, le tout faisant une liaison Limoges Paris en 2h30.

Cette solution a l’air de satisfaire de nombreuses personnes y compris certains opposants à la LGV Limoges Poitiers.

Mais revenons en arrière.

Quatre scenarii avait été étudiés lors des ateliers thématiques de la LGV Limoges Poitiers.

  • Electrification seule :  131 M€ gain 4 mn temps 1h31
  • Circulation TGV sans rectification de tracé : 788 M€, gain 12 mn temps 1h23,
  • Circulation TGV sur ligne améliorée ponctuellement (dont 2 shunts) : 862 M€ gain 16 mn temps 1h19,
  • Circulation TGV sur ligne relevée à 220 km/h entre St Benoit et Le Dorat : 1 330 M€, gain 24 mn temps 1h11.

Il faut savoir que ces montants étaient appréciés à l’année 2009 et que le coût du projet LGV Limoges Poitiers était évalué à  1 582 M€. Ramenés à 2020, ces montants progressent de plus de 50 % compte tenu de la variation officielle des indices.

Première remarque, et même si l’on accepte que le RFF d’alors avait volontairement forcé le trait sur  les coûts pour mieux mettre en exergue la solution LGV, à aucun moment la liaison en 1 h n’avait été proposée. M Delebarre aurait dû mieux s’informer.

Seconde remarque : le coût exorbitant du projet par la ligne classique, avec modification de tracé, presque identique à celui de la construction d’une LGV.

CONCLUSION

La seule solution crédible proposée par le rapport de M Delebarre est la remise en service du TGV Brive Lille.

Rien n’est donc favorablement réglé pour la mobilité dans l’ex Limousin ou alors à des coûts astronomiques que ni l’Etat ni le SNCF ne voudront engager.

 

Je  réitére :

  • la remise en service des liaisons Bordeaux Lyon, tracés Nord et Sud,
  • des TER plus directs vers Poitiers comme c’est maintenant le cas entre Bordeaux et Limoges avec éventuellement, pour certains trains, une prolongation jusqu’en Creuse.
  • des trains pendulaires de nouvelles générations sur POLT, solution très efficace surtout à partir d’Argenton et jusqu’à Montauban, ce qui devrait permettre des trains directs Paris Limoges en 2h20 2h30.

Décidément M Delebarre, votre copie est à revoir presqu’entièrement pour ce qui est de vos propositions d’amélioration de la mobilité en Limousin et surtout n’oubliez pas la Creuse.

 

André THEPIN

Voir le Communiqué de presse qui a été envoyé aux médias locaux et nationaux