Une campagne pour les Intercités inappropriée

14 juin 2017 à 10h57

La campagne de communication lancée par la SNCF pour promouvoir des prix attractifs sur les lignes Intercités suscite l’ironie de certains usagers.

Châteauroux mise à l’honneur par la SNCF de manière… insolite ! Le nom de la ville a été retenu parmi d’autres (Nevers, Nancy, Deauville, Caen) pour une campagne visuelle originale diffusée ces jours-ci sur les réseaux sociaux. « Avec Intercités, c’est plus de 300 destinations qui sont reliées entre elles dès 15€ », annonce la SNCF.

Le principe est simple : une image montre ce qu’évoque le nom de la ville à ceux qui n’y sont jamais venus. En l’occurrence, un vaste château dont les tours seraient coiffées de grands cheveux roux… ce qui donne, quand lit à voix haute : « Château », « roux ». Et le slogan annonce : « Avec les trains Intercités, n’imaginez pas Châteauroux, allez-y ». Pour ceux qui ne connaissent pas encore la ville, quel « traumatisme » quand ils vont découvrir la ville situé exclusivement en plaine.

Une campagne sympathique, mais qui suscite l’ironie de certains usagers de la Ligne POLT (Paris-Orléans-Limoges-Toulouse) : Bertrand Giraud, Président du comité de défense de la gare de Saint-Sébastien (Creuse) estime que la SNCF gagnerait à investir sur les équipements plutôt qu’en communication. Le comité dénonce régulièrement l’abandon de dessertes et l’appauvrissement des fréquences de trains sur la ligne.

« C’est dans la continuité du TGV « INOUI »… c’est la communication d’aujourd’hui, la SNCF n’hésite pas à se mélanger les pinceaux; il va y avoir une nouvelle grille au 2 juillet, des trains vont être supprimés, d’autres déplacés, il va y avoir un trou de 4 heures en fin d’après-midi dans un sens, y compris pour Châteauroux, donc bon… la SNCF demande d’aller à Châteauroux, mais elle ne dit pas combien de temps il faut pour y aller », déplore Bertrand Giraud. C’est ce qu’on appelle un bad buzz.

 

Le collectif ne savait pas que les trains Intercités s’arrêtaient à Eymoutiers et/ou Bugeat. De plus choisir ce type d’image dite humoristique au moment d’une forte contestation de la « ferme des mille veaux » est une provocation, comme la suppression des guichets de gare dans tout le Limousin.( 9 conservés sur 26) et tous non ouverts chaque jour de la semaine…

Imaginons la campagne pour aller à l’arrêt de MONTCUQ.