La SNCF dévoile une nouvelle étape de sa transformation numérique

22 mai 2017 à 08h20

La SNCF a présenté, le 18 mai 2017, ses prochaines innovations numériques destinées aux usagers comme à ses agents. L’objectif ? Placer le digital au centre des process de l’entreprise pour qu’il participe à « une phase d’industrialisation forte » de la SNCF.

« L’objectif est d’apporter toujours plus de services aux clients et plus de confort aux agents SNCF », résume Benoît Tiers, directeur général digital et système d’information du groupe dans une interview vidéo diffusée sur le site de la SNCF et son appli mobile, Les Infos. Le groupe public a présenté, le 18 mai 2017, la « troisième étape » de sa transformation digitale en mettant en avant « huit projets phares ».

Côté voyageurs, la SNCF promet de « fluidifier et simplifier le voyage ». Ainsi, SNCF Connect permettra d’utiliser un identifiant unique – l’adresse mail – pour se connecter à son compte client depuis la gare, les boutiques, mais aussi tous les sites et applis SNCF.

Une appli mobile unique et améliorée

De plus, à la rentrée 2017, l’appli mobile SNCF remplacera les différentes applis spécifiques aux TGV, Transilien et Intercités, et deviendra « l’outil unique pour tous les voyages ». L’objectif ? Doubler le nombre d’utilisateurs d’ici trois ans.

En outre, cette appli va intégrer l’intelligence artificielle afin de permettre la personnalisation « en fonction des habitudes de l’utilisateur ». Il est également prévu de dématérialiser les cartes d’abonnement en les enregistrant sur son smartphone.

De plus, cette appli intégrera, en 2018, le sans contact (NFC) qui permettra d’enregistrer le billet sur la puce de son smartphone et de l’utiliser comme titre de transport même éteint. Aujourd’hui, « au moment de la validation ou du contrôle le client doit ouvrir l’appli, retrouver le code barre, etc. Avec le NFC, un seul geste suffira, comme la validation pour une carte de transport. Le NFC rendra la procédure beaucoup plus fluide pour le client », explique la chef de projet Jade Valliès.