Elisabeth Borne aux Transports

20 mai 2017 à 09h24

La PDG de la RATP a été nommée, le 17 mai 2017, ministre de la Transition écologique chargée des Transports dans le gouvernement d’Edouard Philippe. Elle succède à Alain Vidalies.

Nicolas Hulot-Elisabeth Borne : c’est l’inattendu attelage choisi par le président de la République Emmanuel Macron et son Premier ministre Edouard Philippe pour gérer la question de l’écologie et des transports qu’ils lient intimement.

Elisabeth Borne, X-Ponts, a une expérience très poussée de l’État et du domaine des transports. Avant de devenir PDG de la RATP en mai 2015, elle fut en 2014 directrice de cabinet de Ségolène Royal au ministère de l’Écologie. Autant dire qu’elle connaît mieux les arcanes de ce  ministère que son ministre de tutelle.

Lors de la passation de pouvoir le 18 mai, Elisabeth Borne a exprimé son « bonheur » de retrouver un ministère et des équipes qu’elle « connaît bien », se réjouissant « d’inscrire (son) action auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire » Nicolas Hulot.

« J’ai dédié ma carrière aux sujets de la transition écologique et du transport et j’aurai à cœur d’incarner les grands enjeux de ce ministère dans la lignée de l’accord de Paris », a-t-elle ajouté.

Elisabeth Borne © DRUne longue expérience

Auparavant, cette X-Ponts était directrice de cabinet de Ségolène Royal au ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie sous le gouvernement de Manuel Valls.

Elisabeth Borne connaît bien les transports puisque de 1997 à 2002, elle était conseillère technique du Premier ministre Lionel Jospin d’abord aux transports puis avec une attribution élargie à l’urbanisme, au logement et à la ville. Ensuite, elle a travaillé à la SNCF comme directrice de la stratégie de 2002 à 2007.

La toute nouvelle ministre des Transports connaît, en particulier, les enjeux liés à l’ouverture à la concurrence des services ferroviaires régionaux mais aussi celle des services actuellement opérés par la RATP en Île-de-France programmée en 2024 pour les bus, 2029 pour les tramways, 2039 pour les métros et les RER.

A la SNCF, la nomination d’Elisabeth Borne a été apprise avec incrédulité. Surprise, « Guillaume Pepy connaît bien Nicolas Hulot », indique-t-on au siège du groupe public à Saint-Denis. Dès lors, la SNCF pourra être tentée de demander au ministre de tutelle d’arbitrer certains sujets.