Au bal des faux-culs

01 mars 2017 à 13h53

Un peu d’histoire.

  • Lors de la signature de la convention de financement de la LGV Tours Bordeaux, le ministre de l’époque avait dû insister pour que les collectivités locales participent à son financement vu les réticences de nombre d’entre elles comme par exemple la région Poitou Charentes.
  • Lors de la séance plénière du 16 octobre 2008,  le Conseil Régional du Limousin exigeait une réalisation simultanée des LGV Limoges Poitiers et Tours Bordeaux.
  • 2 ans et demi plus tard, se rendant compte de la non simultanéité des 2 projets, le Conseil Régional du Limousin décide de signer  la Convention de financement de la Tours Bordeaux lors de la séance plénière du 13 avril 2011.

 

Depuis la région Limousin a été intégrée dans la Nouvelle Aquitaine qui a besoin de sa Tours Bordeaux et surtout des financements.

Il aurait été logique que suite à l’annulation de la DUP, la nouvelle région engage tous les moyens nécessaires pour le remboursement des sommes versées par l’ex région Limousin.

Mais voilà le projet Poitiers Limoges est toujours dans la loi et personne ne veut le retirer et pour cause, l’Etat a besoin des sommes versées par le Limousin.

Nous sommes donc en plein dans un bal des faux-culs, car tout le monde ou presque sait que la LGV Limoges Poitiers ne se fera pas.

A cause des faux culs, les contribuables du Limousin sont bernés  2 fois d’autant qu’ils continuent à payer la surtaxe de la TIPP.

Si ces crédits ( toutes collectivités locales confondues) avaient été rendus disponibles ( soit 52 M €), ils auraient permis la réalisation de 5 km supplémentaires pour la RN 147.