La région Centre-Val de Loire va reprendre trois ex lignes TET

LOGO Rectangulaire20 décembre 2016 à 14h31

C’est le sixième accord qui a été signé entre l’Etat et les régions.

La Région a passé un accord avec Alain Vidalies pour la reprise de trois lignes Intercités à compter du 1er janvier 2018. Cet accord prévoit que l’État financera le renouvellement complet du matériel roulant, la réalisation d’ateliers de maintenance, et qu’il apportera une contribution à l’exploitation des trois lignes.

 

Afficher l'image d'origineParis-Orléans-Tours, Paris-Bourges-Montluçon et Paris-Montargis-Nevers. La Région Centre-Val de Loire deviendra l’autorité organisatrice de ces trois lignes au 1er janvier 2018, sous réserve – pour la ligne Paris-Montargis-Nevers – d’un accord avec la Région Bourgogne-Franche-Comté.

Cet accord « nous donnera tous les leviers pour améliorer ces trois lignes structurantes pour notre territoire. Nous allons mettre en place une gestion de proximité plus souple, plus réactive et appuyée sur du matériel neuf plus performant », déclare le président de la Région, François Bonneau, dans un communiqué.

Dans le cadre de cet accord, l’État s’engage à accompagner la Région en finançant le renouvellement complet du matériel roulant de ces trois lignes, avec l’acquisition de 36 rames Bombardier Regio 2N pour un montant de 460 millions d’euros. En outre, l’État mettra à la disposition de la Région 3 rames Alstom Régiolis, destinées à la desserte de Montluçon.

Par ailleurs, l’État financera à hauteur de 20 millions d’euros maximum les investissements d’infrastructure nécessaires à la réalisation d’ateliers de maintenance de ces nouvelles rames.

Enfin, l’Etat versera une contribution de fonctionnement à la Région.