Communiqué de presse : Lettre de mission de Michel Delebarre et nos propositions

LOGO Rectangulaire07 décembre 2016 à 17h14

Le Conseil d’Etat a décidé le 15 avril 2016 d’annuler la déclaration d’utilité publique du projet de ligne à grande vitesse entre Poitiers et Limoges, considérant notamment que « les inconvénients du projet l’emportent sur ses avantages dans des conditions de nature à lui faire perdre son caractère d’utilité publique ». Depuis, Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, a mené comme il s’y était engagé une consultation auprès des élus et associations concernés afin d’évoquer avec eux les conséquences de cette décision.

Le Gouvernement est convaincu que l’amélioration de la desserte de Limoges, du Limousin et des territoires limitrophes est bien un enjeu d’aménagement du territoire national. Toutefois, la complexité de cette question, non seulement du point de vue des aspects juridiques et techniques des solutions déjà explorées, mais surtout par les enjeux d’aménagement du territoire qu’elle recouvre, nécessite la recherche d’une solution globale.

Afficher l'image d'origineLe Premier ministre a donc adressé une lettre de mission, à Michel Delebarre, Sénateur, ancien Ministre d’Etat, afin de remettre l’ensemble du sujet au clair et de bâtir une feuille de route orientée sur des projets de nature à améliorer l’accessibilité de Limoges et des autres territoires mentionnés. Il devra ainsi faire part au Gouvernement de son diagnostic et de ses préconisations à l’horizon de la mise en service de la LGV Sud-Europe-Atlantique, comme à moyen et long terme.

Ses conclusions sont attendues au mois d’avril 2017.

Voir le communiqué de presse du Ministère du Développement Durable…..

Le 2 juin 2016, lors de notre entrevue avec Mr Mallot, conseiller spécial  d’Alain Vidalies, nous avions exposé, dans une lettre qui faisait état d’une solution globale pour la desserte du Limousin,

nos propositions en 10 points.

Dans l’envoi figuraient aussi un courrier adressé à M A. Rousset le 13 mars 2016, suite à l’abandon du TGV Brive Lille, et sa lettre réponse du 9 mai 2016  .