Et pendant ce temps-là……

LOGO Rectangulaire14 septembre 2016 à 14h17

Nous avons d’un côté un Alain Rousset qui « pleurniche » parce que Legrand n’a pas accès à l’aéroport Charles de Gaulle et au réseau TGV national mais qui est disposé à verser plusieurs centaines de millions d’euros pour les LGV avec le silence complice de « ses amis EELV » qui ne semblent pas réagir malgré le contrat passé lors des régionales.

rousset vandenbroucke

 

Mais pourquoi n’ a t’il pas réagi positivement à la demande de la SNCF de passer de 1,6 million € à 3 millions pour conserver la ligne TGV Brive Lille, ces 3 millions étant répartis entre les régions Centre et Nouvelle Aquitaine?

20 % de financement de la LGV Limoges Poitiers représentent plus de 200 ans du financement régional du TGV Brive Lille qui aurait pu continuer de circuler et satisfaire Legrand.

 

 

D’un autre un gouvernement avec comme chef d’orchestre un Alain Vidalies qui ne veut prendre aucune décision sur la LGV Limoges Poitiers, missionnant un expert national pour trouver une solution à l’annulation de la DUP de la LGV par le Conseil d’Etat. Voir à ce sujet un article de Limousin en TGV.

vidalies 3 mai 2016

Et enfin,une association comme Urgence POLT qui se contente des affirmations du ministre indiquant une commande de trains roulant à 200 km/h pour 2025 sur POLT mais qui ne dit mot sur la suppression presque actée de la ligne SNCF Bordeaux Lyon.

Nos élus locaux sont directement responsables du retard pris dans l’ex région Limousin en insistant sur la réalisation de la LGV LP. Robert Savy semble être plus réaliste car dans son dernier livre il parle de son abandon.

La seule et vraie solution est la suppression de la LGV Limoges Poitiers de la loi Grenelle, comme le préconise notre collectif qui avait écrit au ministre avant l’audience du 2 juin 2016 (. lettre de nos propositions ).

Pour terminer, il  faut aborder la complicité de la quasi totalité des médias locaux qui, actuellement et systématiquement, interviewent les pro LGV mais jamais les anti.